top of page
dark_logo_transparent_background.png

Comment Guérir Son Passé Pour Plus "D'amoure",

De "Bonheur", Et De

"Liberté Émotionnelle" 

E-MOTION // Trailer Deutsch [HD]

E-MOTION // Trailer Deutsch [HD]

Lire la vidéo
Sur Sami

Sur Sami

son histoire par lui-même

Salut mon nom est "Sami Fakhreddine", je suis né à Beyrouth-Liban, mon père est libanais et ma mère suisse. Je suis béni et reconnaissant d'être né dans cette famille. J'étais le plus jeune de 4 enfants, j'ai deux soeurs et un frère plus âgé. Ayant eu une belle enfance en grandissant près de la plage à "Tyr" au sud du Liban.

IMG_7209.JPG

Mais c'était marqué par la guerre. La guerre a commencé en 1975, j'avais 2 ans. La terreur et la peur se sont propagées et les choses ont empiré avec le temps, donc en 1986, nous avons fui et déménagé à Zurich en Suisse, j'avais 12 ans. Nous avons été très chanceux que personne dans la famille n'ait été blessé et comme ma mère étais suisse ça à facilité l'immigration. La vie en Suisse était paisible mais ma mère avait des problèmes de santé et mon père ne pouvait pas trouver de travail en tant que médecin parce qu'il était proche de la retraite. Cela nous a apporté beaucoup d'anxiété et d'inquiétude.

Ma puberté n'était pas facile, j'ai eu de l'acné sévère avec 14 et ça m'a pris ma confiance et avec 17 j'ai été battu par un couple de gars qui avaient du plaisir à battre les autres et ça n'aidait pas ma situation. En ce qui concerne ma mère, j'étais toujours sûre qu'elle va récupérer parce qu'elle était forte. Mais malheureusement, sa santé s'est aggravée, elle a dû arrêter de travailler et aller à l'hôpital. Après avoir passé la nuit de Noël ensemble en 1995, elle est déséder et a laissé un grand trou dans nos coeurs.

J'avais 22 ans, j'ai terminé mon apprentissage en tant mécancien de précision un an auparavant et j'ai travaillé une année pour économiser de l'argent pour faire le tour du monde. Avec chagrin et tristesse, je suis parti pour mon voyage et mon premier arrêt été l'Australie, puis la Nouvelle-Zélande, Fidji, Cook Island, Hawaï et la Californie. J'ai passé 9 mois à surfer et à faire le tour du monde et cela m'a donné l'espoir et la volonté de continuer à vivre.

 De retour en Suisse, tout a changé, mon père est retourné au Liban, notre maison familiale n'était plus là, alors j'ai déménagé avec ma grande sœur. Je me sentais perdu et je ne voulais pas retourner à la fabrication d'outils parce que ce n'était pas ma passion, alors j'étais au chômage et je cherchais d'autres options, mais je ne pouvais pas en trouver une meilleure, alors je suis retourné à la fabrication d'outils. Je suis resté quelques années en Suisse mais l'Australie m'appelait et mon rêve était d'y vivre parce que le style de vie me convenait beaucoup mieux.

Après le processus d'immigration, j'ai déménagé à la Gold Coast en 2003 pour 2 ans. Puisque j'aime le sport en général et la fitness, j'ai fait ma certification avec l'Australian Institute of Fitness et je suis devenu un instructeur fitness et entraîneur personnel. Après 2 ans passés sur la Gold Coast, j'ai décidé de déménager à Sydney parce que je ne pouvais pas trouver de travail en tant qu'entraineur et que je devais travailler d'autres emplois pour survivre. À Sydney, la vie était meilleure et j'ai trouvé un emploi tout de suite et je me sentais au bon endroit. Depuis petit, le cinéma m'a toujours intéréssé, et m'a donné l'envie de prendre des cours à l'Institut national d'art dramatique de Sydney et j'ai commencé à aller à des castings. Ma passion pour la comédie est devenue plus grande, alors mon rêve était d'aller en Amérique pour devenir un acteur. Avant de quitter l'Australie, je suis devenu citoyen australien. J'ai vécu à Sydney pendant 2 ans.

De retour en Suisse, mon plan était de travailler pendant un an et d'aller aux États-Unis, mais la vie avait un plan différent pour moi. J'ai déménagé à Genève. À l'époque, mon père était très malade du cancer, alors nous l'avons amené en Suisse pour le traité, mais ils ne pouvaient rien faire pour lui, et il est décéder, j'avais 34 ans à ce moment-là. Après un an et demi à Genève, j'ai déménagé à Lausanne et y suis resté pendant deux ans et demi. J'ai travaillé en tant qu'entraîneur et parallèlement je construisais ma carrière d'acteur.

Finalement, en 2011, j'ai réussi à aller aux Etats-Unis pour faire un stage à New York et juste après je suis allé à Los Angeles pour me renseigner sur le métier d'acteur et j'ai vite réalisé à quel point se business était difficile. J'ai trouvé un autre emploi en tant qu'entraîneur à Lausanne et j'ai continué à travailler sur ma carrière d'acteur. En 2013, j'ai obtenu une bourse d'études à l'école de cinéma à L.A. et je devais y aller en juin 2013, mais mon visa d'étudiant n'est pas arrivé à temps et l'ambassade n'a rien pu faire. Mon visa est venu quand le cours était presque fini. J'ai donc reporté le cours à janvier 2014, mais je n'ai pas pu réunir l'argent et j'ai essayé tout ce qui était en mon pouvoir et personne dans ma famille ne pouvait m'aider. J'ai donc perdu ma bourse d'études, je me sentais déprimé et frustré et, ayant raté une énorme opportunité d'une carrière d'acteur, j'étais dévasté. N'ayant pas de travail, pas d'argent, je devais aller au chômage. Plus tard, j'ai appris des étudiants que l'école n'était pas sérieuse du tout, et qu'ils étaient en train d'escroquer les étudiants! C'était donc un énorme soulagement pour moi et j'ai remercié Dieu de m'avoir fermé toutes les portes, alors je ne pouvais pas y aller et me faire arnaquer. Après cet événement, j'ai perdu le feu pour poursuivre ma carrière d'acteur en Amérique et je me suis demandé si je le faisais parce l'amour du jeu ou je voulais être une grande star d'Hollywood que tout le monde admirait? Et pour être honnête avec moi-même, je suivé mon ego! Et en voyant le côté obscur du cinéma, j'en étais dégoûté. Donc, après 10 ans de lutte pour devenir acteur, mon énergie s'est épuisée et j'ai décidé d'arrêter.

Lors de l'une des périodes les plus sombres, j'ai trouvé le "Code d'émotion" et j'ai commencé à lire et à en apprendre plus à ce sujet. Je suis retourné à Zurich à ce moment-là et j'ai trouvé un emploi d'entraîneur et ma vie s'améliore. En 2014, je me suis fixé de nouveaux objectifs pour surmonter mes revers. J'ai donc décidé de préparer le demi Ironman Rapperswil et Ironman Zurich et j'ai terminé avec succès en 2015. Travailler en tant qu'entraîneur ne me satisfaisait plus et l'industrie du fitness était mal payée et je ne pouvais pas y voir un avenir et je n'ai jamais senti que j'étais l'entraîneur né, je savais que c'était un tremplin. Aussi, avoir un boss qui a fait du travail un enfer n'a pas facilité les choses. Perdre la motivation au travail, je me suis fait virer. J'étais à nouveau au chômage.

C'était l'été 2015, je connaissais un client de la salle de gym qui était le directeur de la piscine à proximité et j'ai toujours voulu être maitre nageur, alors il m'a embauché. Pendant que je travaillais, j'apprenais et j'appliquais le Body Code. Voyant des transformations très positives en moi-même voyant aussi un avenir dans la médecin alternative, j'ai décidé de faire les certifications Emotion et Body Code en 2016.

En 2017, les choses devaient changer, je n'étais pas content de mon travail aussi, je sentais que la Suisse n'était pas le bon pays pour moi et j'avais le sentiment de ne pas vivre mon plein potentiel. J'ai eu une vision d'avoir ma propre business. J'ai donc pris le courage et décidé de finir la saison, quitter mon boulot, quitter la Suisse, et de voyager et de m'installer en Australie ou au Portugal.

Maintenant je vis au Portugal est je suis très heureux, je dirige mon propre business en tant que praticien du code d'émotion & Body Code et j'ai hâte de vous rencontrer et de vous aider dans votre chemin de guérison.

Comment j'ai trouver le "Emotion Code"

Fin 2013, j'ai regardé le documentaire "e-motion" et je l'ai adoré. J'étais tellement époustouflé et c'est la première fois que j'ai vu le Dr Bradley Nelson, et il ma plu le plus. J'étais attiré par lui et ce qu'il disait à propos des émotions piégées et du bagage émotionnel, ça fesait tellement de sens, comme il me parlait. Je l'ai regardé deux fois et j'ai donc acheter le livre.

Après avoir lu le livre, j'avais hâte d'en apprendre plus, j'ai donc acheter le Body Code System. J'ai eu ma première session avec Dana Nelson, et nous avons travaillé sur des questions d'argent, et elle a également enlevé mon Heart-Wall. J'ai ressenti de grands changements positifs comme: Je me sentais soulagé, plus libre, plus grand, plus énergique, j'avais moins besoin de sommeil, j'étais plus connecté avec les autres, comme si une barrière avait été enlevée. Aussi, j'ai ressenti plus d'espoir, de confiance en soi, de détermination et cela m'a suffi pour me convaincre que cette thérapie est la bonne pour moi. J'avais tellement de bagage émotionnel de la guerre, de la puberté, voire mes parents se chamailler, avaient des problèmes de santé et les perdaient, manquaient d'abondance et luttaient pour trouver mon chemin. Aussi, où j'ai trouvé que j'avais les plus grands défis de la vie était dans les relations amoureuse. J'ai eu beaucoup de mal pour créer une relation et si j'en avais une, elle duré pas longtemps et je me suis demandé pourquoi.

Pourrait-il que j'avais tellement de douleur et de perte que j'avais peur d'être trop proche? Avais-je peur, je pourrais encore être blessé par la perte? Bien sûr que je l'étais.

Les défis émotionnels que j'ai vécus dans ma vie ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui, et ils m'ont donné l'expérience, la sagesse, la compassion et la volonté d'aider les gens qui ont vécu des défis de vie similaires à moi. Il n'y a rien qui me récompense autant que d'aider un autre humain et je suis impatient de vous présenter le Emotion & Body